Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
    ***    P U T E A U X   ***   P H O T O S

A toi Serge Spataro dit "Spat", notre ami de la FNAC-forum

8 Novembre 2012, 19:23pm

Publié par Philippe Coudeyrat

Voici un enterrement atypique et émouvant en ce jour du 7 novembre 2012.

      Un collègue de la Fnac-Forum avec qui j’avais eu de l’amitié par des points commun notamment dans la Radio mais pas la radio du genre RTL ou Europe1, mais celle des ondes courtes, Un lundi matin, à la FNAC, Serge vient vers moi et me dit très étonné, Philippe, hier je t’ai vu dans ma télé ? Nous avions eu un reportage de France3 à notre Radio-club de Neuilly sur Seine F6KLH dont je fait parti en tant que Radioamateur,une passion comme une autre, avec Serge nous échangions nos idées sur le sujet, bref.

Serge Spataro001

Serge est décédé subitement, trop jeune lors d’un accident de moto, le truc bête qui arrive face à la malchance. En arrivant un peu en avance à l’église Saint-Paul de Nanterre « l’église de Papa » j’ai déjà rencontré deux ou trois collègues de la boite. Par la suite, beaucoup de têtes connues nous sont apparus, très étonné de voir tant de monde de l’entreprise, c’est bien. Je les reconnaissais tous au fur et à mesure de leurs arrivés. Ensuite, la famille vient, puis le défunt entre en premier dans l’église. Tout le monde suit, la famille de Serge devant, chacun se pose à sa place, la cérémonie commence. Le curé parle de Dieu, de Jésus, des textes de la bible pensant peut-être convaincre toute cette assemblée ici réunie mais je vois bien que tout cela sera inutile, je connais mes collègues personne ne bronche, aucun écho des prières, pas d’Amen à la fin du « Notre-Père » non plus, tous ou presque sont athés, les signes de croix se font rares. Un grand nombre sont de la CGT, Serge en faisait parti, certains de la CNT, pas le genre à fréquenter les lieux de culte, mais j’ai ressenti une grande fraternité parmi eux. Le curé laisse enfin la parole aux trois jeunes filles de Serge, après un silence, le discours commence, mais à peine débuté, la première tombe en sanglot puis la deuxième et enfin la troisième, rien capté du message, l’émotion est à son comble ; les filles sont immédiatement pardonnées.  Vient celui de sa femme qui lui fait une preuve d’amour posthume devant toute l’assemblée, un très beau geste. Dernier adieu, dernier signe,  tout le monde sort, certains se dirigent vers les livres de condoléance pour écrire un dernier hommage à Serge. Chose curieuse que je n’avais jamais vu lors d'un enterrement, mais cependant original, il y avait à disposition de belles photos de Serge collées sur une plaque rigide, une attention particuliaire de la famille, j’en ai pris une pour le souvenir. Les corbeilles de la traditionnelle quête sont restées presque vide ; pauvre Curé mais rassurez-vous, il aura été payé comme tout travail doit l’être.Tous se congratule, la famille part avec le défunt pour retourner à jamais poussiere du cosmos; c’est fini.  Adieu Serge...

Meilleurs condoléances à la famille.

Philippe Coudeyrat

Commenter cet article